MENU :

Amuses gueules

1I2A0472

     Avant que tous les « baby boomers » ne se méprennent, c’est pas un trip du genre : « Debbie does Dallas », fameux film d’art et d’essai Américain de la fin des années 70. On vient pour passer du bon temps, rencontrer les exposants, les organisateurs et participer aux attractions proposées, toujours avec la même équipe de têtes raides : ceux des « Wheels », du « Royal Cambouis » et des apéros « Ta Meule, Ta Gueule ».

1I2A0482

     Le programme est chargé et, ma foi, ça a l’air carrément bien. Alors accrochez vous à vos accoudoirs, bouclez vos ceintures de sécurité et mettez vos gants homologués parce que vous allez vivre ce festival avec nous. Pas de pop-corn SVP, les bruits de bouches risquent de gêner vos voisins, tout comme le « sluuuuurp » dû à l’aspiration du liquide dans le gobelet de Coke avec la paille, donc : Pas de soda non plus ! Merci de votre compréhension.

1I2A0477

     J’adore ces festivals (…vals ?…vaux?) de par chez nous. Et oui, Saint Raphaël c’est « par chez nous » et je dois dire que, les Dandys, nous ont concocté un week-end aux petits oignons : Mur de la mort, concerts, expo « art bike », Sultans of Sprint…Mais là je suis juste en train de vous lire la carte ! Avec un départ sur le tard, on devrait arriver à St Raph’ en milieu de soirée (remember the Wheels and waves!)

1

     Si je devais faire une comparaison entre le « DRF » et un événement de la vie courante, ce serait : « tu te lèves le matin et tu t’encastres le petit orteil dans le pied de la commode, tu sors de la maison en courant pour hurler et là, tu marches sur un râteau que tu as oublié de ranger ! » En plus clair, c’est une bonne baffe dans la gueule !

  1I2A0490

     Dès l’entrée, les jeux sont faits. Je récupère mon accréditation à l’accueil (merci Laurent Cabot) et, WAOUH, c’est beau, agréable, l’endroit est superbe et le soleil brille. Concernant les exposants, il y en a certains que je connais bien pour les avoir rencontrés sur des festivals, d’autres que je connais de réputation et enfin il y a ceux que je ne connais pas mais qui méritent mon attention.

1I2A0474

     Leur point commun ? Ils ont tous de très beaux stands.

loi

     De Volpi et ses « oranges mécaniques »à Vince et son équipe de choc, en passant par Duke et Ortolani qui ont installé leur sublimes prépas sous les arbres (pour ceux que je connais assez bien), le « tour du propriétaire » est comparable au jour ou j’ai découvert Hendrix avec : « Are you Experienced ? » (passage de licornes qui jettent des paillettes partout).

1I2A0466

     Des vélos électriques, de la fringue vintage, Regarfix et son lot de one shot…Je ne peux pas tous vous les énumérer…trop fastidieux. J’aime aussi ces rencontres avec les Gens, les belles et sympathiques gueules du DRF. Comme Will, par exemple, que j’ai croisé aux « Wheels » (tu vois Will, je t’ai pas oublié!) avec qui je « tape la discute » 5 minutes.

     Et voilà que la matinée se passe, « Foxy Lady » me trotte dans la tête pendant que je bouffe du kilomètre entre les visiteurs et les stands. Mon « bracelet magique » au poignet me fait signe que, oui, je peux entrer partout (putain de licorne, je viens de me foutre un paillette dans l’oeil!) alors j’en profite.

fffff

     Au fond de l’allée centrale se trouve la tente des « Sultans of Sprint », rien que ça ! Les « Sultans », je les adore, que dis je, je les bade ! Je les vénère est le mot juste. Je rêve depuis longtemps de les rencontrer. Une équipe de fous ! Les fous du guidon !

bbbb

     Diabolo et Satanas n’ont qu’à bien se tenir ! L’équipée du Cannonball aussi ! Ils démarrent leurs machines, font des tests, s’affairent pour préparer la dernière course de la saison et oui, elle aura lieu à Saint Raphaël. Départ des « Sultans » : 13 heures. Début de la course : 14 heures. Je croise Lolo (Cabot) 50 fois. Il a dû faire plus de bornes que moi.

cccc

     Il est 13 heures lorsque je quitte le site pour me rendre à la piste qui doit accueillir les « Sultans ». A suivre avec : Le plat de résistance.

MENU

Starters
Before all the « baby boomers » get it wrong, it’s not a trip like « Debbie does Dallas, » a famous American art and test film from the late ’70s. time, meet exhibitors, organizers and participate in the proposed attractions, always with the same team of stiff heads: those of « Wheels », « Royal Cambouis » and aperitifs « Ta Meule, Ta Gueule ». The program is loaded and, well, it looks pretty good. So hang on your armrests, buckle your seatbelts and put on your approved gloves because you will live this festival with us. No popcorn Please, the noise of mouths may annoy your neighbors, as the « sluuuuurp » due to the suction of the liquid in the glass of Coke with the straw, so: No soda either! Thank you for your understanding. I love these festivals (… vals? ) From here. And yes, Saint Raphael is « by home » and I must say that, the Dandys, we have cooked a weekend of dream : Wall of death, concerts, exhibition « art bike », Sultans of Sprint … But here I am just reading the menu! With a late start, we should arrive at St Raph ‘in the middle of the evening (remember the Wheels and waves!) If I had to make a comparison between the « DRF » and an event of the everyday life, it would be: « you get up in the morning and you bend your little toe in the foot of the dresser, you leave the house running to scream and there, you walk on a rake that you forgot to put away! To make it clear, it’s a good slap in the mouth! Upon entry, the games are made. I get my accreditation at the reception (thank you Laurent Cabot) and, WAOUH, it’s beautiful, nice, the place is cool and the sun shines. Regarding the exhibitors, there are some that I know well for having met on festivals, others that I know of reputation and finally there are those that I do not know but who deserve my attention. Their common point? They all have beautiful stands. From Volpi and his « mechanical orange » to Vince and his shock team, through Duke and Ortolani who installed their sublime prepas under the trees (for those I know well enough), the « owner’s tour » is comparable to the day I discovered Hendrix with: « Are you Experienced? (Passage of unicorns throwing glitter everywhere). Electric bikes, vintage freak, Regarfix and a lot of one shot … I can not list them all … too tedious. I also like these meetings with people, the beautiful and friendly heads of the DRF. As Will, for example, that I met at « Wheels » (you see Will, I did not forget you!) With whom I discuss 5 minutes. And now the morning goes, « Foxy Lady » trots in my head while I eat a kilometer between the visitors and the stands. My « magic bracelet » on the wrist signals to me that, yes, I can go anywhere (fucking unicorn, I just fucked a glitter in the eye!) So I take advantage. At the end of the central aisle is the « Sultans of Sprint » tent, just that! The « Sultans », I adore them, what do I say, I worship them! I venerate them is the right word. I have long dreamed of meeting them. A crazy team! Crazy handlebars! Diabolo and Satanas just have to stand! The Cannonball too! They start their machines, do tests, work to prepare the last race of the season and yes, it will take place in Saint Raphael. Departure of the « Sultans »: 1 a.m. Start of the race: 2 a.m. I meet Lolo (Cabot) 50 times. He must have made more miles than me. It is one o’clock when I leave the site to go to the track for the race of the « Sultans ». To be continued with: The main course.