Chapitre 1

La nuit sera longue.

1I2A9075.CR2

     Arrivé incognito dans un hôtel du coin, pas des plus moches ni des plus glauques, j’avais rendez vous avec deux de mes contacts, assez fiables pour travailler sur cette affaire : le Wiz et le Vayz (appelés aussi les Wiz and Vayz!) Travailler en sous marin n’est pas chose facile mais, avec ma grande habitude de ces situations « on the edge », je m’étais trouvé un boulot de roadie au stand Black Pearl. Le boss n’y verrait que du feu et c’était une super couverture.

1I2A9051.CR2

     « salut les poulets » : le SMS était lancé. J’avais pas pris les meilleurs équipiers mais pas non plus les pires. Il nous fallait partir à la recherche des fameux « Bastards » et pour ma part, j’allais devoir gérer mes deux zigues. Pour l’un, essayer de faire barrage entre lui et les nénettes qui s’approcheraient à moins d’un mètre et pour l’autre, mettre les barmen hors d’état de nuire. « Merde » me dis je, « c’est pas gagné ! »

 

     Nous avons scindé l’équipe en deux. Alors que j’étais avec le Vayz au « Cabanon », sirotant un cocktail et essayant de repérer tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin aux gars que l’on cherchait, le Wiz s’était mis en poste au « Barav » où on le retrouvait, une heure plus tard, en plus que charmante compagnie.

1I2A9192

     Il me dit : « les femmes… les gars à la tête de l’orga’ doivent en avoir, on peut creuser de ce coté là, non ? » Je me tourne vers le Vayz qui avait disparu pour aller commander deux bouteilles de rosé et là, j’ai su qu’il était trop tard et je décidais de laisser faire. Après tout, il n’avait pas tort. Si ce n’était pas une femme qui était le boss des « Bastards », certaines devaient être complices.

1I2A9174.CR2

     Je commençais à prendre des photos que je trierai plus tard. J’avais repéré deux ou trois gars susceptibles de correspondre à nos cibles. Ils étaient dans leur élément, les bougres, mais c’était sans compter sur ma ténacité et ma patience.

1I2A9224

     Pour mes acolytes, le job était terminé. On a définitivement perdu le Vayz sur la plage (après une danse du ventre effrénée) et le Wiz est parti glaner quelques renseignements sur l’oreiller. Rentré à l’hôtel, je me suis affalé sur le « queen size » et les quelques heures qui me séparaient de la sonnerie du réveil, sont passées à la vitesse de la lumière.

     Maintenant il fallait que je trouve des réponses à certaines questions : Pourquoi un tel événement? Qui est à la tête des « Bastards »?