Qui se souvient de Bruce Channel, des « Contours » ou encore des « Cascades » ? Personne ?Peut être que les noms d’Anita Ward, Carl Douglas et Norman Greenbaum vous diront quelque chose ? Encore moins ? Ils sont plus récents pourtant. Vous l’aurez compris, nous allons parler musique et de ces groupes ou chanteurs qui vous sont inconnus parce qu’ils n’ont fait qu’un seul tube et sont tombés dans l’oubli. Non pas à cause d’une séparation ou d’un décès, mais juste parce qu’il leur a été difficile de faire mieux par la suite. Prenons l’exemple des « Easybeats » ce groupe Australien des années 60 et de leur chanson : « Friday on my mind » Cette chanson de 1967 fut un tube. Il faut dire qu’elle était particulièrement bien écrite, avec une histoire qui collait bien avec le mouvement Mods de l’époque. Après et avant, rien de bien fou et c’en fut fini du groupe en 1970.

easy-very-friday

     Dans les années 50, Ronald and Ruby sortent le fameux « Lollipop » (…ooouh my Lolli-Lolli…) chanson mythique et maintes fois reprise, avec des paroles si faciles à retenir. Bobby Day quant à lui, deviendra célèbre avec « Rockin’Robin », qui fait partie de la BO du film « American Graffiti » Une autre étoile filante dans le ciel musical d’Oncle Sam.

1200x630bb

     Les années 60 (mis à part les Easybeats) furent un gisement de « One Hit Wonders ». Bruce Channel et son « Hey Baby » (I want to know if you’ll be my girl) . The Contours avec « Do you love me » reprise sur scène par les Blues Brothers (Aykroyd/Belushi) d’une manière assez magistrale. The Cascades, qui écoutaient le rythme de la pluie qui tombe (Rythm of the rain). On peut aussi compter sur les Chantays (Pipeline), les Surfaris (Wipe Out), Doris Troy (Just one look /and I fell so hard), les Standells (Dirty water), les Capitols (Cool jerk), Steam (Na na Hey hey kiss him goodbye, qui sonnait comme un hymne pour toute une génération) et Roy Clark avec une chanson reprise par notre Aznavour national (Yesterday when I was young/ Hier encore).

Norman_Greenbaum_-_Spirit_in_the_Sky

     Dans les années 70, le phénomène ne se tarit pas. De Norman Greenbaum (Spirit in the sky) à Free (Allright now) en passant par King Harvest (Dancing in the moonlight) ou encore Carl Douglas (Kung Fu fughting). Si bien qu’à partir des années 80 on a une grande habitude de ces artistes qu’on ne reverra jamais et de ces musiques que l’on redécouvrira au détour d’une BO ou en mettant par inadvertance la station de radio « Nostalgie ».

index

     La liste des « One Hit Wonders » est longue et je dois avouer que je n’en connais pas la moitié, mais à un moment donné, il faut savoir rendre à César ce qui lui appartient et aujourd’hui c’est chose faite. Alors quand vous entendrez Deee-Lite, en vous demandant si ils vont sortir bientôt quelque chose, sachez qu’ils font eux aussi parti de la famille des groupes à un seul succés.

Onc’Jim pour CREATIVE BRIGADE

Who remenber Bruce Channel, « The Contours » or « The Cascades » ? Nobody ?Maybe the names of Anita Ward, Carl Douglas and Norman Greenbaum remind you something ? Even less ? However they are more recent. You would have understood it, we’re gonna talk about music and this bands or singers you never heard about because they made just one Hit and spent their way to oblivion. They didn’t splitted or died but they didn’t succeed in doing better. For example «The Easybeats », this 60’s Australian band with the song : « Friday on my mind ». In 67, it has been a huge Hit. The lyrics fitted with the Mods movement at this time and it’s a very good song. Before and after, there was nothing and the band was over in 1970.

     In the 50’s, Ronald and Ruby are singing the great « Lollipop » (…ooouh my Lolli-Lolli…) A myhtic song, with lyrics so easy to remember. Bobby Day on the other hand, will be famous with « Rockin’Robin », a song from the movie’s OST « American Graffiti ». Another shooting star in Uncle Sam musiacal sky.

     The 60’s (except the Easybeats) were a goldmine of « One Hit Wonders ». Bruce Channel and his « Hey Baby » (I want to know if you’ll be my girl) . The Contours with « Do you love me » covered by The Blues Brothers (Aykroyd/Belushi) in a masterly way. The Cascades, who listened to the rythm of the falling rain (Rythm of the rain). We can also count on The Chantays (Pipeline), The Surfaris (Wipe Out), Doris Troy (Just one look /and I fell so hard), The Standells (Dirty water), The Capitols (Cool jerk), Steam (Na na Hey hey kiss him goodbye, like an hymn for a whole generation) and Roy Clark with a song covered by Charles Aznavour (Yesterday when I was young/ Hier encore).

     In the 70’s, bad habits remained intacts. From Norman Greenbaum (Spirit in the sky) to Free (Allright now) via King Harvest (Dancing in the moonlight) or Carl Douglas (Kung Fu fughting). So that people entered the 80’s with a great experience of these singers you’ll never see again and of these song you’ll discover listening to a OST or on « Nostalgie » radio station.

     The listing of the « One Hit Wonders » is huge and I must confess that I don’t even know the half, but, at one point, you must give credit where it is due and today the job is done. So when you hear Deee-Lite, wondering what are the news about them, remember that this band is also in the list.

Onc’Jim for CREATIVE BRIGADE (Sha-na-na translation by le SPACEMAN)