photo-tournage-apocalypse-now-3

Le culte du film culte

Dépassement d’honoraires.

« oh, raconte nous une petite histoire, Onc’ Jim ! »

     Bon, asseyez vous autour du feu, et faites cramer vos Marshmallows, mais surtout, écoutez bien cette histoire que je vais vous conter. Imaginez vous cette scène. Milieu des années 70. Francis (Ford Coppola), célèbre réalisateur. Au téléphone : « allô Al  (Pacino) ? J’ai besoin de toi comme acteur principal pour mon prochain film ! C’est l’histoire de soldats…..(blabla blabla)…..hélicoptère…..(blabla blabla)…..rizière…..(blabla blabla)…..le napalm et BOUM! (blabla blabla)….. »

apocalypse-now-image

    « écoute Fran (oui, ils sont potes alors ils se donnent des petits noms!) je sais exactement comment ça va se passer ! Pendant que tu auras le cul dans ton hélico, j’aurai le mien dans la boue, alors ton Apocalypse-machin-chose, il se fera sans moi ! »

279960_original

     Parti pour 6 semaines entouré d’une bande de joyeux lurons, FFC commence le tournage de son film. Brando ne connaît pas le texte et n’a même pas lu le script, Fishburne a menti sur son age pour participer au film (il n’a que 14 ans!), Keitel est débouté et remplacé par Sheen qui fera un infarct’, Hopper ne se lave plus pour entrer dans la peau de son personnage, les hélicos disparaissent régulièrement pour aller combattre les anti Marcos (c’est la guerre aux Philippines), problèmes de drogues en tout genre…..

apocalypse-now

     Tant bien que mal, Francis rentre aux États Unis 16 mois plus tard (j’avais dit 6 semaines?) avec plus de 250 heures de rushes et amaigri de 50 kilos, pour monter son film (Il est dans un tel état, que la United Artists l’assure sur la vie pour 15 millions, sait-on jamais!). Une bande originale à couper le souffle, des Doors aux Walkyries de Wagner, vient finaliser cette oeuvre d’art.

     Dépassement en temps mais aussi en argent (de 17 petits millions de dollars!). Le film raflera les plus belles récompenses : 1 Palme d’or, 2 Oscars, 3 Golden Globes, 1 César.

Et comme l’a si bien dit Francis, mes garnements: « Apocalypse Now n’est pas un film sur le Vietnam, c’est le Vietnam ! »